Aspect Technique
Aspect Physique
Le niveau de difficulté d’une randonnée estivale est établit selon deux critères

 

Il s’agit de la nature du terrain. Avec deux catégories.
1 -Terrain vallonné, bons chemins balisés et très peu de hors sentier. (Niveau 1 et 2)
2- Terrain escarpé, beaucoup de hors sentier névés, passage aérien. (Niveau 3 et 4)
Remarque : La difficulté du terrain va élever d’un cran le niveau de la randonnée

 

 

 

On observe deux critères :
1 - L’élément déterminant demeure la dénivellation autrement dit le cumulé positif
Niveau 1 :
Moins de 800 m positif.
Niveau 2 :
entre 800 et 1200 positif.
Niveau 3 et 4 :
Supérieur à 1200 m positif.
2- La distance parcourue peut ajouter de la difficulté
En règle générale :
Niveau 1 :
Moins de 12 km.
Niveau2 :
Entre 12 et 15 km.
Niveau 3 et 4 :
Supérieure à 15 km.
Remarque : la dénivellation et la distance peuvent se cumuler et donc élever le niveau d’un cran


Niveau 1 : Randonnée facile sur du bon sentier. Dénivelée positive inférieure à 800 m et distance inférieure à 12 km. (Accessible à tous.)
Niveau 2 : Randonnée de niveau moyen. L’itinéraire peut nous amener à sortir des sentiers battus, la dénivellation se situe entre 800 et 1200 m, La distance est souvent supérieure à 12 km sans toutefois dépasser les 15 km. (Réservée à de bons marcheurs.)
Niveau 3 : Randonnée dite engagée d’un niveau assez difficile. La dénivellation positive est supérieure à 1200m, la distance est souvent supérieure à 15 km, le hors sentier est fréquent, le terrain est escarpé et ou exposé au vide. (Réservée aux bons randonneurs
Niveau 4 : Randonnée alpine (par nature difficile). Cette fois tous les ingrédients qui composent la difficulté sont réunis. Dénivellation, passages techniques et / ou exposés. (Réservée aux montagnards expérimentés.
Base de calcul du temps de marche : en montée 300 à 400 mètres/heure, en descente 500 à 600 mètres/heure et sur le plat 4 km/h.
En résumé :